READING

#1défiparmois2018 : Spread the love et the positif...

#1défiparmois2018 : Spread the love et the positif

Comme tous les introvertis, j’ai développé un attachement très fort à ma coquille. Je suis très heureuse dans ma coquille. Il y a des actes du quotidien qui me mettent mal à l’aise : manger au restaurant seule principalement, mais sinon je me sens très bien, très cosy dans ma coquille. Je peux aller faire du shopping seule, même si je réalise à quel point y aller avec des amies est une bonne expérience. Je ne partage pas mes séances de sport avec des amis ou des collègues, mais je suis ravie de faire découvrir un livre, un jeu vidéo, une expérience … Mais sinon, ça va. Vraiment.

Sur internet, j’essaie de conserver mon indépendance aussi. Je tiens mon blog en décidant que les stratégies marketing qui m’éloigneraient trop de mes envies n’en valent pas la chandelle. Définir une ligne éditoriale et risquer de m’ennuyer ? Je préfère rester sur quelque chose de plus vaste, où je m’épanouis même si je rate sûrement un lectorat qui chercherait un blog où les parutions sont ciblées et plus régulières. J’essaie de faire mon bonhomme de chemin seule, en tenant le blog avant tout pour moi, mais je ne vais pas mentir : vos commentaires me font énormément plaisir.

Par exemple, j’ai adoré Crazy Ex Girlfriend en 2016, je regarde actuellement la troisième saison et j’aime toujours autant.

Communiquer sur ce qui est positif

L’illumination m’a frappée comme la foudre (j’hyperbole juste un petit peu) : je n’ai ni le temps ni l’envie de me consacrer à des choses que je n’aime pas vraiment. Je veux transmettre du positif en espérant intéresser les autres, je n’ai plus le temps ou l’envie de me consacrer à des choses qui ne me font pas vibrer. J’y mets l’exception de continuer de critiquer lorsque cette critique peut être utile : pour déconseiller quelque chose d’absurde, dangereux, décevant. Mais je vais essayer d’adopter un regard plus positif, en parlant de ce que j’aime.

Si vous vouliez un article sur l’amour en soi, je suis navrée de vous décevoir. Mais vous devriez aller lire ce livre génial de Clémentine Beauvais.

J’avais déjà vécu une révélation pareille dans ma vie amoureuse et amicale : oui, il est important pour moi d’être avec quelqu’un qui me dit qu’il tient à moi. Ce n’est pas disproportionné. Je préfère vivre dans la confiance que l’incertitude de quand l’autre rappellera, si mon message l’a vexé. Dans mon équilibre, les papillons dans le ventre lorsqu’ils dus à l’insécurité n’en valent pas la peine. J’essaie d’avoir la même exigence dans mes amitiés, de décider de m’entourer de gens qui expriment ces sentiments comme je le fais aussi. Je sais que le communiquer aux autres leur fait plaisir, ce n’est ni niais ni inapproprié.

Répandre de l’amour

J’ai longtemps été cette lectrice curieuse, critique, quasi muette par commentaires. Je ne prenais pas le temps de commenter. Pas sûre d’avoir quelque chose à apporter. Comme je réussis bien mal mes défis quotidiens-vraiment-tous-les-jours, trop rigides et inadaptés à un rythme de vie très prenant, je me liste des bonnes résolutions auxquelles tendre, des idées dans lesquelles piocher pour transmettre du positif :

  • Cliquer plus souvent sur les blogs linkés dans les pages facebook que je suis
  • Aller voir les à propos systématiquement pour découvrir les personnes inspirantes derrière ces articles
  • Ne pas consacrer mon temps à du hate reading ; si je n’aime pas cet article ou ce ton, tant pis. Je ferai mieux d’utiliser mon énergie ailleurs
  • Contacter personnellement les propriétaires de blogs qui me plaisent, si je n’ai pas de commentaire précis à faire sur un article, nul doute qu’un mail de félicitations sur pourquoi ce blog me plaît fera plaisir au destinataire ! Et si je me sens en veine, autant faire les deux.

 

Si je suis capable d’assurer mes responsabilités dans la vie quotidienne la plupart du temps, il est justement temps de consacrer un peu plus de soin à entretenir mes relations affectives :

 

  • Aller à l’encontre de mes collègues. Sortir de sa coquille, tout ça. Je ne doute pas qu’ils soient bienveillants, mais il ne me semble pas naturel d’aller les voir, ils sont passionnés et j’ai envie qu’ils me transmettent leur passion pour leur métier.
  • Acheter des timbres et des cartes et les envoyer à mes amis. J’ai raté le coche du cadeau / carte de Noël, ça risque d’être long d’attente
  • Envoyer de petits SMS, ou des images par sms quand elles me font penser à quelqu’un
  • Appeler mes proches

 

Comme je ne peux pas dire que je poste en début de mois, tous ces projets sont déjà en cours. J’ai hâte de vous tenir au courant.

Un article sur l’amour, du blog autrement par Alexia.


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
CLIC CLIC
Please Add Widget from here
%d blogueurs aiment cette page :