Décline toute responsabilité en cas de procrastination
READING

Style – 4 styles que j’aime mais qui n...

Style – 4 styles que j’aime mais qui ne sont pas pour moi

Je ne dois pas être la seule à avoir cette envie de mettre un mot précis sur mon style, de trouver l’identité visuelle et de groupe qui expliquerait toute ma garde robe, la rendrait cohérente et me permettrait de me réfugier bien confortablement sous une identité.

Mais derrière les recommandations des magazines, il faut être honnête : on n’a que deux types de comportements face à un style bien tranché.

  • ceux qui en ont fait une vraie recherche, ont posé le doigt dessus. Mes copines de lycées à l’époque émo, ma copine preppy-toujours-apprêtée, ma copine qui fait du burlesque
  • ceux qui mélangent sans forcément s’en rendre compte plusieurs styles. Vous peut-être, moi très certainement.

Avec le temps, je sais reconnaître ce qui attrape aussitôt mon oeil et me fait trouver quelque chose beau. Il m’aura fallu beaucoup d’incompréhensions pour reconnaître ce que j’aime, que je trouve beau, qui pourrait m’aller mais que je ne souhaite pas porter au quotidien. Ou seulement par touches.

Le style rock

styles que j'aime copie

La blogueuse Lehappy, un perfecto et un jean slim, la chanteuse Beth Ditto  du groupe Gossip portant un t-shirt de sa ligne de vêtements, Joan Jett du groupe The Runaways.

Pourquoi j’aime bien : Sur le papier, ça en jette. Du noir, des clous, des déchirures, du tartan, un côté grunge assumé, du cuir. La blogueuse Lehappy l’illustre bien, en série télé ce serait le personnage incarné par Taylor Momsen dans Gossip Girl. Je trouve ça très joli, très fort visuellement. Les couleurs sombres (noir, gris, vert, bordeaux) contrastent avec des couleurs plus claires comme le blanc ou le rouge vif.

Pourquoi je n’arrive pas à le porter : Parce que ce n’est pas moi. Il y a tout une image de la fille rock un peu décontractée, vindicative, avec quelque chose de très fort dans cette identité. Mais moi j’ai pris ma première bière (sans alcool) avec mes parents et je n’ai jamais joué d’autre instrument de musique que de la flûte au collège. Que mes voisins s’estiment chanceux, je ne l’ai jamais retrouvée alors que j’en jouerais bien à nouveau.

Comment est-ce que je peux l’adapter : Avec de toutes petites touches, des pièces. Comme mon perfecto bi-matière avec ses manches et ses détails en cuir mais dont le buste est en laine bouillie. Par contre, quand je le porte avec mon pull rouge et un jean noir c’est trop.

Le style preppy

styles que j'aime 3.jpg

Le site college-fashion donne de précieux conseils sur ce style.Les images viennent de the fashion foot, la série Faking it et le fashion finder de Asos. Et bien sûr, à l’extérieur de l’image du bas, l’inénarrable Blair Wardolf de Gossip Girl.

Pourquoi j’aime bien : J’aime les volumes et le côté très girly de ce genre de looks. Avec leurs couleurs souvent acidulées (au minimum un accessoire qui détonne), le preppy adopte les codes professionnels tels que la cravate et les chemises pour y insuffler son originalité. Avec son petit air d’uniforme, la palette de looks preppy peut aller de quelque chose de très coloré à un côté plutôt Poudlardien : les vestes, les cravates, les chemises, les écussons. Des petits détails que j’affectionne mais qui sont durs à doser.

Pourquoi je n’arrive pas à le porter : Assortir les couleurs comme Blair Wardolf que ses créateurs affubleront d’un manteau vert et d’un sac jaune avec raffinement, je n’y parviens pas. Ça me prend trop de temps, ça me pose trop de questions et ça demande un grand nombre de vêtements. D’autant que beaucoup de looks preppy sont très inconfortables. Escarpins et jupes serrées empêchent les mouvements, c’est un point rédhibitoire pour moi.

Comment est-ce que je peux l’adapter : Essayées par hasard en suivant les conseils de Buffy Mars, je ne quitte plus les chaussettes hautes en hiver. C’est joli, confortable et ça tient bien chaud. Autant dire que j’en use et abuse. Un sac cartable, une veste de blazer avec un écusson, des mocassins ou des escarpins permettront de rajouter un peu de preppy.

Le style college / université

style que j'aime 5

Des inconnues sur Instagram.

Pourquoi j’aime bien : Est-ce le fait d’être à la fin de mes études ou d’avoir passé beaucoup de temps à regarder la série Greek ? Les trench, les petites chemises, les chaussures confortables, mélangés dans un style pour un archétype auquel je m’identifie, ça me parle beaucoup beaucoup. C’est une transition métaphorique depuis l’adolescence (ses baskets, ses vêtements confortables) à l’âge adulte (ses chemises, ses vêtements professionnels).

Pourquoi je n’arrive pas à le porter : C’est le style dont je me rapproche le plus, et pourtant je ne m’y reconnais pas. Une partie de ce qui est si attirant dans ces photos et donne envie de porter ces vêtements, c’est la mise en scène. Le côté effortless de ces filles qui tiennent un café ou un gros sac de révisions et ont l’air de mêler une vie sociale bien remplie et des études brillantes. Sauf que le petit café à la main, ça ne marche que dans les séries : c’est snob et inconfortable dans le monde réel. L’un dans l’autre, et c’est peut-être du à la popularité de certaines images sur le net, mais c’est un style de poseur.

Comment est-ce que je peux l’adapter : J’ai plus ou moins déjà adopté cette palette de couleurs douces, un peu ternes. Les jeans près du corps sont les seuls que je porte. En somme, c’est très proche de mon style au naturel, en enlevant les accessoires uniquement photogéniques et en y rajoutant un peu de couleur.

Heritage

styles que j'aime 2

Des images tirées du tumblr Wasping to the countryside

Pourquoi j’aime bien : C‘est Downton Abbey dans la vie de tous les jours. Et j’aime bien Downton Abbey. Du kaki, du brun, des carreaux, du tweed. Un style très anglais où on va faire de la chasse à courre à la campagne ou un peu d’équitation, dans la boue et la végétation luxuriante. J’adore l’harmonie des couleurs mais toutes les coupes ne sont pas convaincantes.

Pourquoi je n’arrive pas à le porter : Est-ce une coïncidence si ce style est celui qui est le plus mis en scène dans des photos lifestyle ? J’ai bien l’impression qu’en dehors de son côté jusqu’au-boutiste, le style Heritage est surtout très peu adapté à la vie de tous les jours. Il va falloir laisser le tweed et les bottes hautes à la campagne anglaise boueuse et pas au métro et à la vie quotidienne. Je ne vais pas m’habiller comme si j’allais chasser dans la campagne alors que je suis bien contente d’être végétarienne et rester sur mon canapé.

Comment est-ce que je peux l’adapter : Je sature un peu avec le tweed, c’est très joli mais ça fait rapidement too much. A défaut de le porter en veste, je le verrais mieux sur une petite pièce comme un short. La palette de couleurs assez ternes me semble intéressante aussi même si j’aime les teintes qui sont plus saturées que ça : kaki, blanc, beige, bleu clair, jaune moutarde, gris, rouge sombre, vert forêt, bleu marine s’accordent bien ensemble.

 

Et vous, qu’est-ce qui vous fait rêver mais se révèle importable au quotidien ? Est-ce que vous faites des compromis entre vos envies et ce qui est confortable ?


RELATED POST

  1. Personnellement j’adore le style universitaire, c’est plein de basiques qui sont des indémodables et ça laisse pas mal de marge à quelques petites touches d’originalité aussi! En plus c’est un style qui peut s’adapter à toutes les morphologies! Pour moi c’est un gros gros plus _ Bon le gros plus c’est que forcément pratique pour moi qui vit au Canada, l’hiver c’est vraiment facilement applicable! Bref que des gros plus en ce qui me concerne.

    Mais comme tu l’as dis il est important que le style que tu adoptes corresponde à ta personnalité aussi et que tu te sentes bien dedans c’est le plus important.

    • Adèle

      22 August

      C’est vrai qu’au Canada, ce style devient très pratique et très facile à vivre !
      Si tu travailles déjà, est-ce que ce n’est pas trop informel comme style ? Je l’imagine très bien pour des week end ou des vacances mais plusieurs éléments (hoodie, baskets) sont à mon sens trop décontractés pour être portés dans un bureau.

      • Je ne travaille pas pour le moment alors j’avoue que je n’ai pas eu a me poser la question… Mais dans le bus les travailleurs portent un style beaucoup plus classique et conventionnel. D’ailleurs en hiver, j’en vois même certaines en tailleurs jupes je me demande bien comment elles font haha

  2. MamanBaleine

    19 November

    Aaaaaaah les looks qu’on aime vs ceux qui nous vont, voilà une vaste thématique… et l’histoire de ma vie !
    J’aime beaucoup le style rock, le cuir, le noir, le rouge… petit écho à ma période cheveux courts roux- mini crête punky ! mais force est de constater que ce type de look, dans mon job, ça ne passe pas spécialement (déjà mes tatouages, c’est limite, et j’ai viré mon piercing au nez quand j’ai eu mon concours, alors quand je me suis pointée les cheveux quasi rouges coiffé en l’air genre crête…).
    Et complètement à l’opposé, j’adore le style preppy, Blair Waldorf est une icône pour moi (d’ailleurs mon grand kiff est de regarder encore et encore les 6 saisons de GG). Mais là encore, ce n’est pas pour moi. Et pas pour des raisons pro, c’est vrai quoi ? c’est le style rêvé pour une prof ! Là il s’agit d’un problème morphologique.
    Parce qu’un Q majuscule dans une jupe crayon c’est juste pas possible, parce que ladite jupe crayon et des escarpins à talons pour monter et descendre des escaliers toute la journée c’est no way, et parce que les jolis petits chemisiers quand on a les boobs de Nicki Minaj, bah c’est boutons qui volent assurés.
    Alors le côté preppy, je le joue un peu avec des accessoires: ballerines façon cuir à noeud, rouge à lèvre rouge-mat-qui-claque et une barrette noeud assortie à ma tenue dans les cheveux (ma marque de fabrique dixit élèves et collègues). Pour le reste, je me débrouille pour trouver des tenues qui camouflent ma graisse sans trop me faire ressembler à un sac (merci les robes ceinturées sous la poitrine et les leggings, même si Cristina Cordula ferait un infarctus parce que les-leggings-quand-on-est-grosse-c’est-pas-possible-ma-chérrrrrrrrie !) accompagnées d’un maquillage et d’un brushing aussi nickels que possible (et les ongles vernis aussi, toujours !).
    Je suis loin des gravures de mode (ça se dit encore ça ? ou je suis définitivement vintage ? #coucoulexpressiondesannées80) mais j’ai au moins l’impression de faire au mieux et d’être présentable (et quand des collègues viennent me dire que je suis toujours élégantes, ça fait du bien).
    En tout cas moi j’aime beaucoup ton style, et celui de ton cher et tendre aussi !! (et que de changements par rapport à l’époque où je l’ai connu hahahaha #grosdossiers)
    Bises

    • Adèle

      19 November

      Je trouve que tu te débrouilles bien avec les contraintes qui sont les tiennes : tes tenues restent professionnelles et le confort n’est pas négligé. Le style, c’est du plus !
      J’aurais cru que les tatouages passaient, d’autant que tu as parfois des confrères un peu hipster (et la chemise à carreaux / barbe, ça vaut bien un petit dessin), et ce ne serait pas bien commode de les cacher.
      Je me demande s’il n’y a pas la solution des accessoires pour ajouter du preppy dans la garde-robe. J’ai deux paires de bottines à talons, que j’ai du mal à mettre à chaque fois parce que oh-non-des-talons, mais … à chaque fois, je me rappelle que cette paire-là a la bonne cambrure, le bon amorti partout et que j’y suis extrêmement bien. J’imagine qu’il existe la même chose en derbies, et les derbies c’est preppy au possible.
      Ou les sacs. J’ai très envie de sas structurés, mais aussi de sacs bi-matière / design / parisienne. Peut-être que tout n’es pas conciliable. Ou qu’on n’a pas assez de temps pour porter sa garde-robe. Du coup ça n’arrive pas aux stars qui changent de tenue sans cesse, mais elles ne peuvent pas avoir une tenue fétiche non plus. Pas de bol.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

INSTAGRAM
CLIC CLIC