Décline toute responsabilité en cas de procrastination
READING

Soldats Inconnus, mémoires de la Grande Guerre

Soldats Inconnus, mémoires de la Grande Guerre

Un vieux fermier armé d’une pelle, un militaire américain dur à cuire, une vétérinaire belge partie chercher son père, un soldat allemand marié à une française et fille du fermier rappelé au front, un chien élevé pour secourir les blessés des tranchées. Tels seront les héros que vous incarnerez en jouant à Soldats Inconnus.

soldats3

Le menu du jeu, assez emblématique de l’univers. On y retrouve la palette ternies et le ciel voilé par la fumée ou les gaz, la désolation et l’impression que nos personnages portent tout le poids du monde sur leurs épaules. Plutôt une bonne représentation.

Comment cette équipe insolite va-t-elle vous emmener avec elle dans un jeu de point and clic ludo-éducatif ? Est-ce que ce sera assez équilibré entre la volonté de mémoire (car des organisations spécialisées sur ce conflit ont collaboré pour fournir des documents d’inspiration et de référence et qu’il est sorti en 2014) et le fait que ce soit un assez bon jeu pour nous coller devant ? 

Sur xbox, pc (notamment via Steam qui propose souvent des réductions), playstation ou encore via Ios, il serait vraiment dommage que vous passiez à côté de cette expérience.

Un chien et des hommes

La création d’Ubisoft Montpellier vaut largement le détour. Dans cet univers en deux dimensions, vous incarnez une ribambelle de personnages qui poursuivent des buts différents pendant la guerre. Les allemands ou les français ne sont pas diabolisés, chacun cherche simplement à s’en sortir et revoir ses proches. C’est aussi pour cette raison que ce jeu sur la guerre est peu violent : je n’ai vu du sang que quelques fois, et on ne tue pas les ennemis. On les assomme à coup de pelle ou on les fait fuir, mais on les tue rarement et jamais gratuitement.

Un seul méchant : l’insaisissable baron Von Dorf. En plus d’avoir un nom de méchant, un comportement de méchant, une pilosité de méchant, il porte un vilain chapeau et a pour seul but d’empêcher nos héros de tourner en rond. C’est aussi parce qu’il est terriblement caricatural que Von Dorf n’est pas un personnage xénophobe qui se moquerait des allemands. Il tient plus de la pointe d’humour, du méchant pour être méchant, que de la vieille méfiance contre nos voisins d’outre Rhin.

soldats6

Oui, c’est l’affreux jojo qui picole.

Un seul méchant, c’est l’impression que j’avais au début. On se rend compte au fur et à mesure de la partie que c’est le système de guerre qui est terrifiant. Soldats Inconnus s’est fié aux faits : les hauts gradés militaires menaçant les troupes d’infanterie pour qu’elles avancent, les mutineries. Comme dans le film Un long dimanche de fiançailles, ou dans Mauvais Genre, on est suffisamment plongés dans la psychologie des personnages pour comprendre que tout est préférable à continuer la guerre des tranchées.

Forme et fond

Est-ce à dire que c’est une création qui vous déprimera trop pour vous donner envie de vous y mettre ? De l’humour, le jeu en a parfois. Des instants touchants aussi, en aidant des personnages secondaires, par la relation avec le chien Walt dont on peut s’occuper à tout moment dans le jeu. Cet humour permet de mieux supporter la situation. Car sous ses graphismesbucoliques, Soldats Inconnus nous plonge dans la guerre de 14-18 et ses atrocités.

soldats1

Le paysage est totalement détruit, les deux camps font feu pour essayer de se ralentir mutuellement. C’est pas la fête.

Soldats Inconnus a été bien pensé de bout en bout. Les doublages sont très bons, le jeu s’est offert les services de Marc Cassot, la voix française de Dumbledore ou de l’émouvant oncle Iroh dans la série d’animation Avatar. Porté par la narration qui s’inspire des lettres envoyées pendant la guerre, on peut vraiment profiter de l’histoire en jouant. La bande son se laisse oublier mais elle n’est jamais répétitive. Les bruits ont été bien étalonnés, on les entend comme on entend la musique. C’est surtout l’aspect visuel qui marque les esprits. Dans un style un peu bande dessinée, toujours très clair, permettant de mettre en valeur les éléments cliquables sur lesquels agir.

Parmi ses innombrables qualités, on peut citer le gameplay du jeu. Tout en énigmes et parfois en rythme, Soldats Inconnus est très facile à prendre en main pour quelqu’un qui n’est pas habitué aux jeux vidéos. Là où un Mario est assez punitif (les plus anciens surtout) et vous forcera à recommencer plusieurs fois un niveau pour acquérir le bon timing et passer à tel moment, ce jeu n’utilise que très peu ce ressort. Il vous faut ramasser des objets pour parvenir à influer sur votre environnement, afin de continuer votre progression dans le niveau.

soldats5

Et c’est là que le jeu est intuitif : hormis quelques tableaux plus ouverts, le jeu met tout à votre disposition. Besoin d’un projectile ? Il y a sans doute une branche d’arbre, une grenade ou un bâton de dynamite à proximité. Vous n’avez rien pour l’allumer ? Une habile manipulation vous permettra de le faire. L’objet est inaccessible à votre personnage ? Peut-être le chien Walt peut-il vous l’apporter.  Inutile de revenir en arrière des heures parce qu’on a oublié un objet, Soldats Inconnus met tout à disposition pour que vous n’ayez plus qu’à faire chauffer vos méninges.

Quand vos petites cellules grises chauffent un peu trop et ne parviennent pas à trouver la solution, ou parce que vous ne comprenez pas où vous devez en venir, des pigeons voyageurs peuvent vous permettre d’acquérir un indice. Gratuitement. Sans système de points. Avec juste un peu d’attente (une ou deux minutes). Avec des indices plus détaillés au fur et à mesure. Quand je vous dis qu’on ne punit pas le joueur.

Votre meilleur prof d’histoire sur la Grande Guerre

La forme (réflexion, aide au jour) sert le fond (présenter la guerre). En avançant dans les tableaux, on détricote une histoire bien ficelée, sans pathos et sans clichés. Cette histoire est développée par les complément d’information que le jeu met en place. On en apprend plus sur des sujets divers : l’utilisation du lance-flamme pendant la guerre, la vie dans les tranchées, la vie des prisonniers dans les camps, des batailles célèbres, les progrès de la science et j’en passe.

soldats3

Pour un jeu de guerre, Soldats Inconnus parle au final beaucoup d’amour. D’amitiés fraternelles, d’amour entre parents et enfants, des personnes dont on choisit de s’entourer. Les compléments d’information sur la réalité de la guerre et l’histoire des personnages rendent l’ensemble du jeu dramatique. C’est parce que c’est un très bon jeu qu’il est aussi poignant et à consommer à petites doses. Ce serait dommage de s’en priver.


  1. Chauncey

    22 July

    Ce jeu a vraiment tout pour plaire et je pense que la mécanique de jeu de Botanicula qui a ce côté pas punitif pour le joueur, on résoud des énigmes à l’intuition pour progresser pourrait te plaire (http://happymonde.wordpress.com/2016/03/20/botanicula-petit-bijou-damanita-design/).

    Depuis que tu m’en parles Soldats Inconnus m’intrigue pas mal, le seul truc qui m’arrête c’est l’aspect Guerre Mondiale. En ce moment je suis très sensible et j’ai vite les larmes aux yeux, du coup même si c’est typiquement le genre de jeu que je pourrais apprécier (graphisme, gameplay, histoire) je préfère attendre un peu de me sentir moins émotive !

  2. Alizé

    22 July

    J’ai vu ce jeu à l’expo au musée du Design à Paris et il me tentait vachement – ne serait-ce que pour les choix graphiques. Je suis contente de voir qu’il est à la hauteur !

  3. Telys

    27 July

    J’adore les jeux d’aventure et de réflexion, et celui ci a l’air extrêmement intéressant. Le fait qu’il soit peu violent me plait d’autant plus 🙂 Merci pour la découverte !
    Les compléments d’informations sur certains aspects de la guerre me font beaucoup penser à “A la vie, à la guerre” (https://alaviealaguerre.com/) C’est un roman-série disponible sur Internet dont le but initial était de raconter l’actualité de 14-18 avec un siècle de décalage. Malheureusement, ils ont arrêté le projet pour en sortir une version papier…un jour…peut-être. Mais les textes déjà publiés sont toujours accessibles et j’ai appris pas mal de choses en les lisant (sur les Petites Curies, le gaz moutarde, etc…)

    • Adèle

      6 August

      Merci pour ton commentaire

      A la vie à la guerre est vraiment chouette. Ce serait bien d’avoir une version papier, c’est le genre de documentation qui permet de vraiment se rendre compte, loin d’un cours d’Histoire trop formel.
      Si tu as des jeux d’aventure et de réflexion favoris, je suis curieuse de les connaître : il y en a tellement qu’il faut vraiment marcher au bouche-à-oreille !

      • Telys

        9 August

        Je suis très “old school” pour les jeux d’aventure point & click. Je joue toujours à Syberia, Gabriel Knight, Runaway, Les Chevaliers de Baphomet et The Longest Journey ^_^
        Mais dernièrement, j’ai repéré Machinarium, Limbo et Inside, qui sont à mi-chemin entre l’aventure, la réflexion, le jeu de plate-forme…toujours dans des ambiances très immersives. Gone Home aussi, me fait de l’œil.
        J’espère que ces titres t’ouvriront des pistes 🙂

        • Adèle

          11 August

          J’ai repéré Limbo aussi mais je ne connaissais pas les autres ! Je vais m’empresser de les découvrir. Gabriel Knight a par exemple beaucoup, beaucoup pour me plaire. Il faudra que je revienne vers toi ! n_n

          • Telys

            11 August

            Pas de souci, ce sera avec plaisir. J’ai surtout joué au troisième Gabriel Knight et j’en garde une affection particulière pour Rennes-le-Château ^_^

Your email address will not be published. Required fields are marked *

INSTAGRAM
CLIC CLIC