Le blog qui décline toute responsabilité en cas de procrastination
READING

Défis pour se dépasser en 2018 et rétrospective 20...

Défis pour se dépasser en 2018 et rétrospective 2017

Les bilans de fin et nouvelle année ont fleuri un peu partout ces dernières semaines. Certains ont été publiés dès décembre, mais moi, je n’allais pas abandonner 2017 d’un coup d’un seul.

Une fois de plus, une partie de moi pourrait considérer que j’ai loupé le coche. J’ai besoin de plus de temps pour processer l’information, et je commence à intégrer que ce n’est pas grave. Qu’à long terme, ça se passe bien dans ma vie et qu’on ne me reproche pas cette réserve et cette prudence.

Ca ne fait que quelques petits jours que le dernier chiffre de la date est redevenu rond, et je commence à bien cerner où je veux aller cette année.

Bye bye 2017 et merci

J’ai pris mon temps pour faire le bilan de cette année, parce qu’il s’est passé énormément de choses et que je revenais régulièrement à mon brouillon. Les douze mois de 2017 m’ont vu traverser beaucoup de changements.

Professionnel

  • J’ai changé d’emploi, en laissant un poste qui avait de bonnes choses de devenir un CDI. C’était un risque à court terme car j’abandonnais quelque chose de confortable. Mais j’y voyais un risque à long terme, celui de rester immobile alors que je suis encore tellement enthousiaste à l’idée de découvrir le maximum dans mon travail.
  • Et j’ai trouvé un nouvel emploi. Parmi les entretiens que j’ai passés, j’ai signé avec mon premier choix. Celui pour lequel j’étais tellement impatiente et tellement enthousiaste. Qui me donnait un bon feeling. Dont je sentais qu’il me donnerait la capacité de m’épanouir, et auprès duquel j’ai pu jouer cartes sur tables en entretien pour en faire de vrais échanges parce que j’avais vraiment envie de le décrocher, et que je voulais être franche pour que ça se passe le mieux possible si ça devait se passer. Sur leur mode de fonctionnement comme sur le mien, sur nos attentes respectives. Jusque-là, on ne regrette rien de rien, non rien de rien.

Personne

  • Je me suis PACSée, et c’était très important pour moi, car je suis gênée par la symbolique très lourde du mariage, là où l’aspect républicain, novateur, simple, du PACS me séduit.
  • J’ai commencé le sport en dilettante. Moi qui aime tant apprendre par moi-même, pourquoi n’étais-je pas en mesure de faire du sport à mon rythme quand je veux ? J’ai aussi commencé un MOOC que j’adore et qui m’aide beaucoup.
  • J’ai trouvé mon sujet de mémoire, et je suis tellement curieuse de l’explorer, tellement enthousiaste dès qu’il fait le lien avec mon alternance ou dès que je trouve quelque chose qui rentrerait dedans que c’est une source de motivation inexplicable.

Emotionnel

  • Je me suis découvert plein de nouveaux role models. Une amie, des collègues, des enseignantes … C’est une sélection très féminine. La bande dessinée de Diglee sur la représentation des femmes me trotte dans la tête depuis sa sortie. J’investis mon temps, mon énergie dans cette idée de sororité, de faire attention à trouver à m’identifier.
  • J’ai regardé beaucoup de séries et lu beaucoup de livres dont certains ont changé ma vie. Les transports m’ont mangé mon énergie et j’ai peu trouvé le temps de poster ici mais je compte bien me rattraper.

 

Je pourrais aussi vous parler de comment j’ai parfois pleuré d’épuisement, des crises de valeur que je me posais au travail, de l’angoisse que nous devions faire un choix sur la région où vivre avec mon compagnon … mais j’ai envie de partir plus sereine, et de laisser en même temps que 2017 tout. ce. que. je. ne. peux. PAS. changer. Je suis impuissante sur plein de facteurs de ma vie, et pour ceux-là, il faut trouver la force de le reconnaître et abandonner la partie.

Quand j’étais plus jeune, je me disais que je connaîtrais de plus en plus rarement des bilans de fin d’année ou d’anniversaire qui soient aussi remplis.

J’étais devenue végétarienne, j’avais changé de région, j’avais affronté pas mal de problèmes au niveau familial, j’avais trouvé ma voie et des tas d’autres choses encore.

Il faut croire que ce sera toujours autant de changements, et figurez-vous que le changement, c’est ma marotte du moment. Je compte en reparler bientôt : quand j’aurai fini de processer, bien sûr.

Bienvenue, 2018 et tes défis

Avec une année aussi remplie, autant dire que j’attends 2018 de pied ferme ! Je sais déjà que je risque de déménager, que je vais terminer mes études et chercher mon premier poste et que je m’impose très peu de restrictions géographiques car je sais les missions qui me feraient rêver. Je ne suis pas encore capable d’arriver au niveau de précision ultime de ce que je veux en 2018, mais j’ai une bonne direction.

Je veux me sentir :

Plus forte.

Plus en paix.

Plus heureuse.

Ce dernier point, c’est l’objectif ultime c’est mon Everest à moi. C’est sûrement le vôtre aussi, mais on n’attaque pas l’ascension par la même face, ce qui nous rendra heureux ne se ressemble peut-être pas.

Pas envie de choisir de bonnes résolutions, mais je vais accepter l’idée que ma vie change et que je peux avancer ce changement. J’ai adoré lire le focus sur la tradition des bonnes résolutions et quelques idées insolites chez Autrement by Alexia, et j’étais très enthousiaste de lire les bonnes résolutions de Pêche et Englantine.

Je me lance dans le challenge proposé par BornJuly de se faire un défi par mois, et de prendre le temps d’en faire un bilan et d’échanger là-dessus quelques soient les défis dans lesquels on se lance.

  1. Devenir régulière dans la pratique de mon sport : janvier
  2. Share the love, partager l’affection : février
  3. Comprendre et limiter mes rapports avec le sucre
  4. N’en avoir rien à foutre
  5. Tester et peut-être approuver la méthode Brooke
  6. Faire un dessin par jour : octobre
  7. Peut-être me relancer dans un NaNoWriMo si je prends le temps de planifier avant

 

Et d’autres défis encore Je ne me fixe pas de dates, hormis pour quelques uns, cf le point 4 : rien à foutre que ce soit abouti maintenant.  J’aimerais tenir plus que le no buy tenté en février l’an dernier, donc je me mets le moins de pression possible. Je ne veux pas marcher à la culpabilité, je veux me lancer dans ces défis parce que je serai HEUREUSE de le faire.

Ca rentre dans mon Everest à moi.


RELATED POST

  1. Babitty

    12 janvier

    Oooooh j’adore cet article ! Félicitation pour toutes ces belles choses, c’est vraiment génial ! C’est une année vraiment géniale que tu as eu et j’espère que l’année 2018 sera tout aussi fantastique et que tu arriveras à relever les défis ! 😀

  2. Je partage ton Everest. Je pense que tout ce qu’on fait dans la vie, c’est pour ça, pour être heureux!
    Je te souhaite de réussir tes défis et d’être heureuse également.
    au plaisir de te relire.

    • Adele Eastmacott

      5 février

      Merci beaucoup ! Je prévois de lister / étudier les manières les plus concrètes de gravir mon petit Everest, j’espère que ça te sera utile aussi, je serai curieuse de savoir ce qui te permettrait d’arriver à cet objectif aussi.

  3. Oppia

    7 février

    Un défis par mois, j’aime beaucoup le concept ! C’est clairement plus réalisable qu’une liste de bonnes résolutions qu’on ne tient jamais.
    Dans ton image de couverture, il y a le livre sur le LAGOM. Il m’a intriguée en librairie mais je ne l’ai pas ouvert. As-tu fais un article dessus ? Ou comptes-tu en faire un ?
    des bises

    • Adele Eastmacott

      8 février

      Je suis assez mitigée là-dessus, j’hésitais à faire un article mais c’est vrai que ce serait une bonne idée !

Laisser un commentaire

INSTAGRAM
clic clic
Please Add Widget from here
%d blogueurs aiment cette page :