Le blog qui décline toute responsabilité en cas de procrastination

Recherche style (et identité)

J’ai encore beaucoup de tâtonnements pour trouver mon style, en dépit d’un nombre de vêtements dans mon placard qui me permet beaucoup d’associations. Je ne me posais pas autant de questions au collège. Au lycée et en début de fac, j’identifiais assez bien un truc un peu college, avec une harmonie de couleurs automnales. Du bleu marine, du bordeaux, un peu de vert forêt et de kaki, du caramel, du gris dans toutes ses nuances … C’est très chouette pour la saison froide, et ça me correspondait assez bien.

Une illustre inconnue dans des couleurs très automnales.

La palette de couleurs que j’ai mis en image d’en-tête de cet article résume un peu cette recherche, avec des couleurs chaudes et automnales et des teintes froides, qui se prêtent bien à certains types de vêtements.

Le retour de la couleur caramel (toujours par une illustre inconnue).

Maintenant que je travaille, je suis moins à l’aise avec cette gamme de couleurs. Leur côté très décontracté me laisse dubitative dans mon style de vie actuel. J’ai l’air assez juvénile, je n’ai pas envie d’en rajouter en portant des jeans au boulot. Je veux des pantalons type tailleur ou slims élégants qui mettent en valeur les jambes. J’ai envie d’escarpins colorés rouge ou camel en suède, maintenant que je vois que ma paire d’escarpins noirs basiques « essayons ce type de chaussures » est devenu un basique du printemps, des tas de blouses colorées ou non avec une jolie couleur et une coupe sympa.

Olivia Palermo. J’adore l’association de ce bleu vif, du gris souris, du noir profond. Pas sûre que les talons soient très praticables et la veste est un peu trop « mode » pour moi.

C’est grave, docteur ?

Absolument aux antipodes de cette histoire de couleurs douces et matières molles, les deux renvoient une image de féminité très différente.

Surtout, le mélange entre ces deux styles me convainc rarement. On sent trop l’effort derrière, l’harmonie de couleurs est un peu décevante, le mélange des tissus détonne. Ca ne m’empêche pas de tenter des fusions risquées, en choisissant des chemisiers à la coupe pointue mais en coton-tout-doux. Le mélange est plus ou moins réussi.

Taylor Swift, super mignonne dans un look très simple avec de jolis accessoires.

J’ai vaguement envisagé un découpage des choses. Je me suis dit que je n’avais peut-être pas à tout assembler en même temps. Pourquoi ne pas garder mes teintes automnales et silhouettes molles pour le week-end ; les coupes près du corps et les couleurs brillantes pour la semaine ?

Mais je ne trouve pas satisfaisant de séparer drastiquement deux aspects de ma vie. Sans compter que c’est doubler une partie des affaires, pas très minimaliste, voire pas sain de vivre avec cette dualité. Ca donne l’impression que je veux cacher une partie de moi ou que je suis incapable de réunir les deux. Je me demande comment Superman le vivait. J’ai en tête qu’un style doit être coordonné, un genre de continuité. Ne pas servir à vous dissimuler.

Un mélange très réussi, avec des couleurs vives, des vêtements élégants (escarpins, pantalon) mais le moelleux du pull pour rendre ça plus casual.

Et maintenant …

Je médite sur tout ça. Comment concilier ces deux univers, comment rendre le résultat confortable et élégant à la fois ? Il y a un peu de ça dans le style heritage, mais dans une version très champêtre-look-du-vendredi-au-bureau. The truth is out there, ou en tout cas la clé de mon problème est dans un mélange de tout ça. Plus qu’une simple histoire de garde-robe, je sens qu’il y a une transition étudiante – working girl, avec tout son lot de représentations implicites.

Heureusement, One-mum-show a lancé un nouveau style challenge dont je compte bien me servir pour mes expériences.

Et vous, aviez-vous vécu des transitions personnelles qui donnent envie de transition dans votre garde-robe ?


RELATED POST

  1. Hélo

    2 mars

    coucou !
    Je comprend tout à fait ta recherche car c’est une grande étape de passer d’étudiante à working girl ! Pour ma part j’aime beaucoup le dernier look avec le pull, le jean brut 7/8ème et les escarpins rouge : c’est un look très travaillé mais qui parait naturel et c’est joli à partir du moment où les escarpins sont pas exactement de la même couleur, quand c’est en nuance c’est plus joli. Je te souhaite de trouver un bon compromis, bise 😉

  2. […] nous parle quête identitaire et style vestimentaire sur son blog. C’est une thématique qui me tracasse pas mal depuis quelques années et qui a […]

  3. L’illustre inconnue est Rebecca, du blog A Clothes Horse 😉 http://www.aclotheshorse.co.uk/

    J’ai aussi du mal à m’habiller pour aller travailler – j’ai mis mon évolution vestimentaire en veilleuse pendant trois ans (j’étais en école hôtelière), et mon patron actuel se fiche tellement de ce que je porte que c’en est déconcertant (qu’il me voie en short et sandales au bureau ou en tailleur provoque la même absence de réaction). Au début j’étais tout le temps habillée très strictement parce que j’avais l’impression d’acquérir une certaine légitimité et de montrer que je n’étais pas là par hasard (en gros, au-dessus de moi il y le grand patron du groupe et basta), et puis finalement je me suis dit que la seule légitimité que je pouvais avoir viendrait de mon travail et de mes compétences. Du coup, je suis toujours en pleine errance vestimentaire … Je garde espoir 😀

    • Adele Eastmacott

      3 avril

      Merci pour mon édification personnelle ! Je suis ravie de découvrir ce joli blog.
      Ohlalala, l’espoir de légitimité par les vêtements … sans surprise, ça correspond pas mal à un de mes traits de caractère. Je me console en me disant que je suis toute jeune et j’ai l’air jeune, c’est pas grave d’accentuer un peu un côté adulte tant que je ne tombe pas dans le déguisement. Mais ça, c’est peut-être aussi parce que j’en ai assez de mes slims de jeune fille.

Laisser un commentaire

INSTAGRAM
clic clic
Please Add Widget from here
%d blogueurs aiment cette page :