Décline toute responsabilité en cas de procrastination

Bonnes résolutions 2017

Comme beaucoup, je ne suis pas une afficionado des résolutions de nouvel an. Celles-ci s’imposent d’elles-mêmes et sont l’objectif vers lequel je vais tendre, en faisant preuve de bienveillance si je n’y parviens pas.

nouvel-an1

M’organiser plus. En évitant les bullet journal et autres sytèmes chronophages. Sortir plus, accorder plus de temps à l’instant présent. Je vis dans LA ville des musées et ce serait vraiment dommage d’avoir étudié l’histoire de l’art pour ne pas prendre le temps d’y aller. Pour gérer les tâches ménagères aussi. En évitant de repasser mes vêtements en vitesse le matin, en ne farfouillant plus pour en trouver sur l’étagère car ils sont tous entassés dans le bac attendant sa lessive, en n’écoutant plus la voix du “oh il n’y a rien à manger et il est déjà tard, commandons donc une pizza”.

En finir avec ces histoires de garde-robe.Sur le maquillage, je vois à peu près où j’en suis. Sur les sacs à main, je sais exactement ce dont j’ai besoin et je n’en rachèterai pas avant un moment. J’ai bien assez de manteaux pour me tenir chaud et rendre ma garde-robe versatile. J’ai (normalement) assez de hauts pour que la situation ne soit pas trop critique quand il fait froid et pas du tout aux beaux jours. J’ai bien assez de jupes compte tenu que j’en porte peu au bureau, la mini jupe se prêtant mal à un environnement business.

Mais je me fais beaucoup de mal quand même pour des histoires de sapes. A chercher des vêtements bien coupés, avec des longueurs de pantalon convenables parce que le crop a servi d’excuses pour raccourcir au maximum et donner un air ridicule et froid aux chevilles. A commander, me faire une joie, être déçue, galérer pour renvoyer. J’approche du but, de la garde-robe qui va bien même si je gagnerai à faire du tri une fois que j’aurais tous les objets nécessaires.

Ethique de la mode féminine, Michel Dion et Mariette Julien

Ethique de la mode féminine, qui parle moins de style et de vêtements que de la consommation de vêtements, de leur symbolique. Les différents essais donnent des points de vue très différents.

Réfléchir à ma manière de consommer. Plus éthique, plus local. En continuant à fréquenter la coopérative près de chez moi, en boudant autant que possible les grandes enseignes pour les indépendants. J’ai les moyens d’être raisonnablement bobo, et ça me rassure quand mon argent va dans les poches de personnes qui travaillent bien. Dans des conditions décentes et le respect du droit du travail. Pas la fast fashion ou les multinationales qui cachent des scandales financiers ou sanitaires un peu partout.

Il faut croire que ce petit côté alternatif commence à être compris par mes proches, qui m’offrent des cadeaux durables. Une grande victoire sur le sentiment d’incompréhension que je traîne depuis l’enfance et qui avait repris du poil de la bête avec l’annonce de mon végétarisme.

Lire des livres de développement personnel. La méthode Marie Kondo m’a beaucoup aidée. Elle m’a permis d’y voir plus clair et de me débarrasser d’objets qui m’alourdissent symboliquement et m’encombrent bien moins symboliquement. Dans un soixante mètres carrés à deux, il n’y a pas la place de garder mes cahiers et peluches d’enfance.

En fait, ça n’en vaudrait pas la peine. Je n’ai pas été heureuse durant cette période au point d’en éprouver une insatiable nostalgique qui ne se dissiperait que au contact de ces reliques. C’est finalement une chance que mes parents aient vendu leur maison. Une fois ce tri accompli, il ne me restera que mes affaires. A moi. Utiles tout le temps, que je prends plaisir à utiliser.

nouvel-an-3

Faire du sport. Soit en reprenant l’activité que j’aimais, soit en en intégrant une autre à ma routine. Piscine, barre au sol, sport doux, les possibilités sont multiples mais je connais mieux mes faiblesses. Pas d’activité trop tardive qui me ferait rentrer à des heures indues, le créneau doit être certains jours et je n’achèterai pas de tenue dédiée que je ne suis pas sûre d’utiliser si j’arrête ce sport.

Me consacrer plus à ce blog. Changer de design et peut-être en en commandant un, apprendre à me rendre visible sur les réseaux sociaux, échanger plus en commentaire des autres blog quand je trouve un article qui me plaît. Je voudrais reprendre la rubrique opéra même si j’ai peur que le temps manque, poster des looks dans l’espoir d’aider d’autres personnes en galère vestimentaire, parler de voyages pour petit budget.

Et vous, prenez-vous des résolutions ? Lesquelles ? Si vous ne les tenez pas, comment le vivez-vous ?


RELATED POST

  1. MamanBaleine

    3 January

    Voilà de bien belles résolutions !! hâte que tu nous racontes tout ça 🙂
    De mon côté, toujours beaucoup de résolutions… qui finissent souvent par passer à la trappe. Espérons que cette année j’arrive à m’y tenir 🙂

    • Adèle

      8 January

      Ca prend déjà un peu forme, mais je pressens que ce soit difficile de tout tenir. Pour le moment, j’ai le sentiment d’avancer partout sauf sur le sport. Un vœu pieu ?
      Quelles sont tes bonnes résolutions ? Je sais que tu as déjà beaucoup à faire professionnellement et avec ta vie de famille.

  2. Chauncey

    8 January

    Belle année 2017 ! Voilà un nombre de résolutions assez impressionnant, j’espère qu’elles t’apporteront tout plein de bonheur 🙂

    • Adèle

      8 January

      Sur le coup, je n’ai pas eu le sentiment que la liste était longue. Maintenant que tu le dis, toutefois …

      • Chauncey

        11 January

        xD
        Ne te laisse pas démonter par ma remarque surtout 🙂

  3. […] trié ce qui était facile à trier. Les vêtements (le fameux tri depuis trois ans, souvenez-vous). L’électroménager que nous avions en double. Tout ce dont je savais que ça […]

Your email address will not be published. Required fields are marked *

INSTAGRAM
CLIC CLIC