Décline toute responsabilité en cas de procrastination
READING

Hercule Poirot, modèle de confiance en soi

Hercule Poirot, modèle de confiance en soi

hercule poirot agatha christie le crime de l'orient express hachette

Il faut lire Agatha Christie. Je le répète sans cesse, notamment avec mes Christie for Christmas.On gagne à connaître ce détective, loin de l’image poussiéreuse du détective.

Bien sûr, Hercule Poirot représente un cliché, le détective facétieux à la Holmes. Mais ce genre de héros nous change agréablement des inspecteurs de police contemporains qui sont alcooliques / dans une situation familiale compliquée comme un divorce où ils ne voient jamais leurs enfants / ont perdu un partenaire en mission, sont des loubards au coeur tendre et aux joues mal rasées. Le genre insupportable.

Avec le héros d’Agatha Christie, nous retrouvons un personnage plus sympathique, humain. Alors, on commence à lister ses bonnes idées pour prendre confiance en soi ?

Hercule Poirot

Hercule, sa moustache, son petit flegme.

Hercule Poirot se fiche de se donner un genre ou paraître viril. Ses origines continentales, son manque de force physique ne sont jamais moqués. Ca ne fait pas partie de ce qu’on lui demande et chacun reconnaît qu’il est bon dans son domaine, parce qu’il y est passionné et acharné. Il forme un duo équilibré avec son ami le colonel Hastings, dans un tandem à la Blake et Mortimer (un savant replet et farfelu accompagné de son ami grand, mince, rigoureux qui fait partie des forces de l’ordre). Il l’appelle “mon tout bon”, se réjouit pour lui et des bonnes nouvelles de sa vie personnelle, en fait un allié même s’il peut garder des informations secrètes jusqu’au dernier moment.

Hercule Poirot est fier de ses réussites et ses qualités. Combien de fois parlera-t-il de ses merveilleuses petites cellules dans la résolution de l’enquête ? Bien trop. Le nouveau lecteur sera au courant et les personnages gentiment agacés. Ce qui n’empêchera pas Hercule de continuer à professer que l’ordre et la méthode sont essentiels à la résolution des énigmes et que sa technique est bonne. Au point d’attirer la sympathie de presque tous. Sauf les coupables, évidemment.

Hercule Poirot ne s’excuse pas. Ca ne veut pas dire qu’il va vous marcher sur le pied sans vergogne. Mais quand il focalise l’attention sur lui, par exemple dans la fameuse scène de clôture du mystère où il réunit tous les suspects, il ne s’excuse pas de le faire. Il considère qu’il est légitime à occuper l’espace public, que ce qu’il fait est suffisamment important pour qu’on dégage du temps pour cela.

Hercule Poirot

“He ouais.”

Hercule Poirot assume son style et son physique. Quand on voit la haute considération qu’il se porte, notamment en se vantant d’avoir l’air aussi anglais que les anglais, le décalage crée par l’auteure est amusant. Parce qu’avant tout, Hercule Poirot continue de s’habiller avec son sens esthétique et d’avoir un crâne ovoïde et un petit ventre replet. Et ce n’est pas ce qui va le freiner pour porter un costume à rayures et des bottines à boutons. British ? Pas trop, non.

Hercule Poirot poursuit un idéal en faisant preuve d’empathie. Il se consacre à la résolution de mystères pour deux raisons, parfois cumulées pour la même enquête : aider la Justice et les policiers qui la mettent en oeuvre, protéger les citoyens. Il promet de faire la lumière sur toute la vérité, même si elle blesse et conseille de révéler ce qu’on sait à ce “bon papa Poirot”. Certains sont envoyés en prison, d’autres risques d’affronter le déshonneur. Dans des romans comme Le meurtre de l’Orient Express ou Le Meurtre de Roger Ackroyd, il se monte moins borné qu’un policier et propose une autre alternative à la prison. Quand il a fini de faire des révélations, il se permet de donner des conseils aux jeunes gens amoureux.

Hercule Poirot parle de lui à la troisième personne. Bon, peut-être que ça, on s’en passera.


RELATED POST

  1. Sweet Judas

    8 January

    Il parle de lui à la troisième personne…? J’ai beau avoir lu plein d’Agatha Christie, je ne m’en rappelle pas. Ou du moins, ça ne m’a pas marqué…

    • Adèle

      8 January

      Oh si, souvent ! Pas systématiquement mais il parle souvent de “se fier à ce bon papa Poirot”, ou se lance dans des tirades à base “Hercule Poirot résout tous les mystères grâce à ses petites cellules grises” ! (:

  2. Lus en janvier

    1 February

    […] sont pas tant que ça, la petite tentative de nous orienter sur une fausse piste, du jargonnage. Et l’inérarable Hercule Poirot. Ce n’est pas le meilleur livre de la reine du crime, mais c’est un bon titre pour […]

Your email address will not be published. Required fields are marked *

INSTAGRAM
CLIC CLIC