Décline toute responsabilité en cas de procrastination
READING

Le site du dimanche : Poulet Rotique

Le site du dimanche : Poulet Rotique

Un bon concept + une bonne écriture + un joli thème pour présenter tout ça. Pour ne rien gâcher, Poulet rotique (à prononcer à voix haute pour plus d’effet) est un bien bon titre. Poulet Rotique, donc, est ma dernière petite découverte en date et je vais m’empresser de l’ajouter à ma blogroll pour y revenir souvent.

Poulet rotique

Cliquez sur l’image pour accéder au site.

Vous vous souvenez de ce billet publié ici-même où il était question de comment / pourquoi les magazines féminins sont insatisfaisants, des quelques bons articles qu’on trouve parfois dedans … Et pour la question des articles de société, je suis bien contente de voir le travail de Clarence Edgar-Rosa.

Issue d’un diplôme de sciences politiques spécialisé dans les études de genre (d’ailleurs, si vous connaissez des gens qui veulent s’orienter dans les sciences politiques à la fac, dites-leur de bien lire les plaquettes : ça change beaucoup d’une université à l’autre) et d’une formation de journaliste bi-média, je retrouve le côté agréable du journalisme (les articles documentés, la rigueur rédactionnelle) avec des sujets qui me parlent bien plus. Cette fameuse histoire de représentation, d’être le lectorat privilégié ou plus qu’un dommage collatéral. J’ai en préparation un article sur le girly, et ce neutre qui est bien souvent le masculin puisqu’il y a une presse “féminine” en opposition à la presse généraliste.

Sous la plume de Clarence Edgard-Rosa donc, il est question de sexisme, sexe, et pas mal de ressources sur le féminisme. Toujours engagé, pas agressif pour autant, résolument body-positive, je suis très séduite par ce concept. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas Causette, Elle ou l’Obs pour lesquels l’auteure de ce site travaille, il faut reconnaître la qualité de la plume. Une chose qui me paraît très appréciable, c’est que Clarence Edgard-Rosa approfondit ses articles. Dans celui-ci consacré au plaisir féminin, elle donne la référence du livre La fabuleuse histoire du clitoris de Jean Claude Piquard.

Je trouve qu’il y a ridiculement peu de documentation francophone sur l’éducation sexuelle et le body positive. Le simple fait que ce mot soit en anglais est assez révélateur. Comment se l’approprier en français, pour le transmettre plus largement et notamment à des jeunes ? On l’appelle comment, déjà, au juste ? Le corps positif ? La positivité corporelle ? Dans le premier cas, on dirait un nom de maladie, et dans le deuxième un obscur concept philosophique. Et on en parle comment ? En montrant les vidéos de Laci Green et Anita Sarkeesian et en expliquant que désolé, parfois c’est pas traduit ou que les sous-titres ne sont pas hyper bien synchronisés. C’est à cause de cette carence en éducation sexuelle et éducation aux études de genre que Poulet Rotique me paraît d’autant plus appréciable.

Retrouvez ses articles pour des magazines sur le site que voilà qui est son site perso. On y trouve Sexisme bienveillant, l’ennemi déguisé en pote, Nudité féminine : entre censure et marketing,  La plus belle pour aller bosser ….Pour profiter des rubriques Courrier du Cul, des articles sur le marketing genré & le sexisme dans la publicité ! et autres, ça se passe par là !


RELATED POST

  1. Sev

    26 October

    Super. J’adore Laci Green <3 Merci pour cette decouverte!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

INSTAGRAM
CLIC CLIC